OCRE

Compagnie STACEVIT

             OCRE, c'est d'abord une volonté de croiser et fusionner les disciplines. De faire du son et de l'acrobatie un seul et même objet. Que toutes les modalités d'interaction et d'intégration soient explorées. OCRE, c'est aussi une certitude : la condition d'existence de cette fusion, de sa fluidité, de son organicité, c'est la liberté. C'est pourquoi l'improvisation est le fil conducteur de cette recherche. Au delà de créer des tableaux, des images fortes, le travail de la compagnie consiste à trouver les modes d'interaction qui permettent de les faire émerger, en jouant avec des règles communes, en les affinant, en en créant sans cesse de nouvelles, pour finalement, peut-être, les enfreindre par moments.

        C'est ainsi que naissent des créatures aux démarches rythmiques parfois déstructurées, se déployant dans un monde sonore qui leur répond. D'autres fois surgissent des lignes stables et régulières aussi bien musicales que corporelles, ou encore des phases d'énergie explosive et de transe répétitive. Cette exploration donne lieu à des mélanges organiques de jeux physiques et instrumentaux, où les deux protagonistes, l'un batteur, l'autre acrobate, se retrouvent à partager les rôles, les inverser, les revisiter constamment pour les mettre au service de l'improvisation.

         De cette recherche, il restera des matériaux visuels et sonores, mouvants et rythmiques, fluides et organiques, ressaisis et retravaillés à chaque instant par les improvisateurs. OCRE sera la mise en narration et en scène de cette matière, qui donnera à voir un terrain de jeu mouvant, avec les règles les plus subtiles, comme les plus radicales. Il déroulera une œuvre composite, dont la dramaturgie en fera un objet compact et imposant.


Photos © Morgane Liébard


STACEVIT

Nelson Caillard

Baptiste Thiébault

 

          Créée en 2022, la compagnie STACEVIT entreprend de mêler les disciplines de ses deux fondateurs : Nelson Caillard, voltigeur, équilibriste, et Baptiste Thiébault, batteur, compositeur. Après s'être rencontrés en 2018, lors d'une création qui croisait déjà danse, théâtre et musique, ils ont eut a cœur de poursuivre un travail en duo. Chacun d'entre eux étant intéressé par la discipline de l'autre, sinon déjà familier avec celle-ci, ils ont immédiatement entrepris un échange de savoir, se faisant travailler l'un l'autre, à tour de rôle, sur de l'acrobatie au sol, de la polyrythmie, de la voltige, de la percussion corporelle, des portés...

           Ainsi est né ce projet de développer un langage centré sur la rythmique du corps, la rythmique de l'acrobatie. L'un des points communs des deux artistes, est qu'ils sont chacun improvisateurs dans leur discipline. C’est cet aspect qu'ils ont choisi comme socle de leur travail d’exploration. Cette tentative de creuser en profondeur et d'inventer de nouveaux modes d'interactions est un travail intense et délicat, qui ne peut pas souffrir d'imprécisions techniques. C'est pourquoi le mélange des pratiques, l'échange des rôles, est abordé avec prudence et méthode.

          Car, s'il s'agit non seulement de présenter un travail précis, maîtrisé, un langage original et pertinent, s'appuyant sur l'expertise et la virtuosité de chacun, il s'agit aussi d'offrir des images visuelles et sonores charismatiques, et un spectacle généreux envers le public. Une réelle générosité ne se décrète pas et ne se construit pas grâce à des artifices ou par une forme de rhétorique visuelle. La générosité réelle, et puissante, est un aboutissement de la recherche et du développement des outils. La compagnie STACEVIT entreprend un travail extrêmement vaste, mais circonscrit et exigeant. Ce premier spectacle sera déjà un aboutissement ; il sera certainement aussi une étape.